Sélectionner une page

Il existe aussi des nouvelles, hors de la saga maigretienne, dans lesquelles apparaissent des inspecteurs de Maigret.

La première est la nouvelle intitulée « Philippe », qui se trouve dans le recueil, publié en 1932 chez Fayard, Les 13 coupables. Ce recueil de 13 nouvelles raconte les enquêtes d’un juge d’instruction, nommé Froget. Dans la nouvelle susmentionnée, Lucas est cité comme un commissaire de la PJ.

traductions

La nouvelle « L’énigme de la Marie-Galante » fait partie du recueil Les sept minutes, publié en 1938 chez Gallimard. Le héros en est un détective privé, surnommé G 7. Dans la nouvelle susmentionnée, G 7 est en compétition avec le commissaire Lucas.

traductions

Le recueil Le petit docteur, publié en 1943 chez Gallimard, narre les enquêtes d’un docteur vendéen, Jean Dollent. Parmi les treize nouvelles du recueil, une voit apparaître Torrence et Lucas: « La bonne fortune du Hollandais »; Torrence y est inspecteur sous les ordres du commissaire Lucas. Dans cinq autres nouvelles (« L’Amiral a disparu », « La Sonnette d’Alarme », « Le Château de l’Arsenic », « L’Amoureux aux Pantoufles », « La piste de l’homme roux »), on retrouve Lucas en tant que commissaire.

traductions

Dans le recueil Les dossiers de l’Agence O, publié en 1943 chez Gallimard, on retrouve Lucas, Janvier et Torrence. Lucas y est commissaire à la PJ, Janvier y est inspecteur, tandis que Torrence dirige une agence de police privée.

traductions

il existe aussi une traduction en néerlandais, publiée par Bruna en 1968

Le recueil Un Noël de Maigret, publié en 1951 aux Presses de la Cité, contient, outre la nouvelle éponyme, deux autres nouvelles, qui ne sont pas des textes où intervient Maigret. La première, « Sept petites croix dans un carnet », raconte une nuit au central téléphonique de la Préfecture de police. Dans cette nouvelle intervient l’inspecteur Janvier, qui travaille sous les ordres du commissaire Saillard, dont les allures ne sont pas sans rappeler Maigret. Dans la deuxième, « Le petit restaurant des Ternes », on retrouve l’inspecteur Lognon.

traductions

les deux nouvelles dans le même recueil

« Sept petites croix dans un carnet »

« Le petit restaurant des Ternes »

L’inspecteur Lapointe apparaît dans « L’invalide à la tête de bois » et « La chanteuse de Pigalle ». Ces deux nouvelles, écrites en 1952, sont restées inédites jusqu’à leur parution en 1990 dans Trois nouvelles inédites, supplément au tome 12 de Tout Simenon aux Presses de la Cité.

traduction

allemand: Diogenes 1994