Sélectionner une page

Maigret et le clochard: les quais de la Seine et le clodo

Voici un roman, publié au cours du premier trimestre 1963, dont le titre est facile à illustrer. Nombreuses sont donc les éditions à montrer un clochard.

D’autres éditions choisissent de montrer l’agression contre le clochard, ou son sauvetage par les mariniers.

Certaines éditions préfèrent présenter un décor important de l’intrigue, comme les quais de la Seine, ou encore un autre élément qui y joue son rôle, telle une péniche.

Certaines éditions choisissent de montrer Maigret avec un des personnages de l’intrigue: Jef Van Houtte ou Léa.

Enfin, mentionnons cette édition néerlandaise, qui évoque les pavés des quais où on a traîné le corps du clochard.

La colère de Maigret: un cabaret et une pipe qui fume

Ce roman est publié au cours du quatrième trimestre 1963. Pas évident du tout de mettre en image un tel titre. Soit il faut choisir un élément de l’intrigue, soit il faut trouver quelque chose qui puisse faire songer à la cause pour laquelle Maigret serait en colère. Certaines éditions ont choisi de montrer une image de cabaret, puisqu’une bonne partie de l’intrigue se joue dans ce décor.

D’autres éditions illustrent l’irritation de Maigret par une image qui pourrait représenter un geste de Maigret en colère (jet d’une pipe au sol, grosses bouffées de fumée).

Cette édition norvégienne représente Maigret avec l’air qu’il doit avoir tel qu’il est décrit dans le roman, quand le commissaire a découvert quel rôle Gaillard voulait lui faire jouer: « Maigret, les deux mais à plat sur le bureau, luttait pour ne pas se lever, pour ne pas marcher lourdement vers son visiteur et […] pour ne pas le frapper sur les deux joues. »

Certaines éditions font d’autres choix d’illustration, par exemple la voiture de Gaillard, ou le suicide de celui-ci dans sa cellule.

Maigret et le fantôme: Lognon, le peintre et l’apparition

Qu’est-ce que ce « fantôme » dont il est question dans le titre de ce roman, publié en juillet 1964 ? Pour l’illustrer, on peut présenter la simple et classique image du drap blanc qui s’agite, ou une variation de celle-ci: ombre flottante, apparition furtive à la lueur d’un chandelier… Mais on peut aussi être plus proche du thème de l’intrigue, et évoquer la « silhouette blanche » décrite dans le roman, lorsque Maigret découvre Mme Jonker devant son chevalet. Cette silhouette est aussi celle du peintre faussaire qui travaille pour Jonker et Gollan.

Cette édition néerlandaise évoque à sa façon le thème fantomatique: écritures et dessin de la couverture apparaissent comme à travers un voile.

D’autres éditions choisissent d’illustrer le thème de la peinture, par exemple en montrant le peintre au travail devant un tableau, ou ce tableau lui-même, ou encore des tubes de peinture ou des pinceaux.

Certaines éditions choisissent d’autres thèmes à imager: l’enlèvement de Palestri, ou l’attentat contre Lognon.

Cette édition anglaise propose une illustration d’un personnage à une fenêtre, qui pourrait être le vieux Maclet épiant les allées et venues de l’hôtel des Jonker.