Sélectionner une page

Signé Picpus: la voyante, le clochard et le dimanche au bord de l’eau

Pour pouvoir illustrer ce roman au titre énigmatique, il est nécessaire de connaître un tant soit peu l’intrigue. Le choix de l’image de couverture peut se faire de plusieurs façons; l’une consiste à illustrer le thème de la voyante.

Une édition hongroise évoque les brochets de M. Blaise, tandis qu’une édition anglaise mêle habilement le thème de la voyante (la boule de cristal) et le thème des brochets de M. Blaise. Une édition tchèque propose une illustration du buvard.

Une édition espagnole présente le meurtre de la voyante, tandis que l’illustrateur norvégien a choisi de montrer la scène où Maigret découvre Le Cloaguen dans le grenier.

D’autres illustrations privilégient le thème du dimanche à l’auberge de Mlle Roy.

Un autre choix consiste à montrer un protagoniste de l’intrigue, comme Le Cloaguen, représenté en clochard.

 

 

 

Félicie est là: Maigret, la jeune fille et le homard

Ce titre au prénom de jeune fille amène de lui-même son illustration: celui d’un personnage féminin, présenté parfois en compagnie de Maigret. On remarquera les manières différentes d’aborder le personnage, depuis la petite servante en robe de deuil, jusqu’à la fille plutôt aguichante, presque provocante…

D’autres illutrations privilégient le choix d’un décor, comme la maison de Jules Lapie, ou sa chambre avec l’empreinte du cadavre dessinée à la craie.

Une édition espagnole propose l’illustration de la scène de l’arrestation de Babin, tandis que trois autres éditions choisissent d’imager des objets de l’intrigue: le chapeau de Félicie pour une édition néerlandaise, l’armoire où était caché le magot pour une édition danoise, et le fameux homard pour une édition portugaise.

L’Inspecteur Cadavre: mort sur les rails

Encore un titre qui nécessite de connaître l’intrigue, à moins de présenter un policier sous forme de squelette… Néanmoins, l’illustrateur d’une édition espagnole choisit d’imager le personnage, « décharné, blafard », tel qu’il est décrit au début du roman.

Le roman s’ouvrant par une scène ferroviaire, et une partie de l’intrigue se jouant sur les rails, plusieurs éditions choisissent de présenter ce thème, de plusieurs façons: scène de la mort de Retailleau, rencontre de Cavre et Maigret dans le train, ou casquette sur la voie du chemin de fer.

Certaines éditions choisissent de montrer Maigret en compagnie d’un des personnages de l’intrigue: Cavre, Louis ou Geneviève.

Le choix peut aussi se faire en illustrant un objet de l’intrigue: la soupière pleine de billets de Mme Retailleau, ou la casquette de la victime.

On peut aussi choisir de présenter un décor, comme ce qui pourrait être la maison de Naud, ou le village de Saint-Aubin.

Cette édition danoise illustre habilement le thème de la rivalité entre Maigret et Cavre, proposant leur double portrait.

On notera enfin cette édition anglaise, où on choisit de montrer Maigret de dos, avec métaphoriquement des « pensées plein la tête », illustrées par des rails et le « nœud de l’intrigue » qu’il s’agit de dénouer.